Après, après le calme...

Publié par thamos le 15 décembre 2017 à 20:34

alt

alt

Voici la suite de mes aventures avec Bulles de Champ. Il s’agit toujours d’extraits de ma correspondance avec mon amie libertine, Galaxy, avec qui j’ai une relation sensuelle chaste (si si, c’est possible…). 

Le contexte : j’étais en déplacement à deux heures de route de chez moi, ce qui me permettait une escapade nocturne sur Paris. 
Je venais de passer la nuit avec mon amie Bulles de Champ (avec qui j’avais une relation sensuelle, mais pas chaste du tout). J’étais sur la route, tôt le matin pour arriver à l’heure au boulot. Débordant d’enthousiasme, après cette folle nuit, j’ai commencé à envoyer de petits messages à Galaxy, pour partager mes impressions. 


************************************************************************** 
** Message tout de suite après « l’action »... 

…« Je ne croyais pas que j'en étais encore capable ! !! 
Buzzzzzzzzzzzzz »… 


** Avant de prendre la route à 7h du matin… 

…« Bon ben je prends la route pour D… . Dans un état !... 
Mon meilleur ami a fait des exploits que je n'imaginais plus possible depuis fort longtemps. 
Je vous dirai. 
On recommence mercredi soir. 
Bizzzes 
Buzz tout dégonflé et fier de l'être. »… 


** Ze message, le soir, après la fameuse nuit quasi blanche et une journée de travail. 

Hello Galaxy, me revoilà, avec mes valises sous les yeux. 

Ce midi, Bulles de Champ m'a écrit qu'elle avait l'impression qu'au boulot, ses collègues pouvaient lire sur son visage qu'elle avait fait l'amour presque toute la nuit... Ça résume un peu l'ambiance, mais comme ça fait un peu court, et que je ne voudrais pas vous frustrer, je développe. 

Hier, nous sommes arrivés à l’hôtel à 16h30. Je ne crois pas exagérer en disant qu'à 17h je ne savais déjà plus comment je m'appelle. 

J'ai eu droit encore (mais le encore, là, ne veut pas dire que j'ai trouvé ça répétitif) à ces caresses buccales exceptionnelles dont je vous ai parlé la dernière fois. J'ai décollé très haut et elle était dans un état d'excitation impressionnant. Lors de notre premier peau à peau, elle m’a dit, presque en s'excusant, qu’elle avait apprécié que je m’abandonne totalement à son jeu. Je lui ai répondu que j’aurais tout autant à la remercier pour le plaisir qu’elle m’avait donné. Je pense qu’aujourd’hui, elle ne se posait plus de question. Elle s’est laissée aller à son envie, et je n’ai pas été déçu du voyage. 

Après un très long moment, j'ai jouit dans sa bouche, très abondamment. Un orgasme tsunami, n'ayons pas peur des mots. Le résultat d’intenses et longues succions sur mes boules de Père Noël. Le sapin aussi en a bien profité, évidemment. 
Comme je lui avais déjà parlé de mes fantasmes, elle est venue m'embrasser très goulument et nous avons partagé mon nectar, comme elle dit. 

C'est là qu'il s'est passé le truc dont je ne me croyais plus du tout capable, d’où mon premier message ce matin. 

Après un tel traitement et un tel orgasme, mon meilleur ami est resté fièrement dressé encore quelques instants. Jusque-là, rien d'exceptionnel. 
Mais comme Bulle de Champ n'était pas calmée, elle a repris ses caresses buccales, très aspirantes toujours, mais très calmes cette fois. Elle m’a demandé si elle n'abusait pas, presque gênée (franchement…). 
Je l'ai tout de suite rassurée, et je lui ai fait remarquer que ma rigidité était là pour prouver que non. Comme j’oscille constamment entre physique et cérébral, le cérébral a pris le relai.(comme pour le partage du nectar d’ailleurs). 

Elle a donc continué. Je m'attendais à ce que mon cher ami se mette en mode gros dodo, mais les sensations sont reparties pour de bon. 

Ça a duré longtemps. 

Évidemment, Je lui ai rendu longuement ses caresses buccales. Elle a jouit aussi. Une barrière de plus a sauté, puisque la première fois elle n’avait pas voulu aller jusque-là. Ce qui la gêne, c'est qu'elle a l'orgasme très sonore. Je lui ai fait part de mon enthousiasme pour cette musique suave. 

J’étais toujours au garde à vous, sans interruption depuis mon premier orgasme. Je n’en revenais pas moi-même. 

Elle s'est ensuite installée sur moi, puis n'en pouvant plus, nous avons inversé les rôles et j’ai donné cours à ma vocation de missionnaire. Elle m'a dit que nos corps s'emboitaient très bien, et pas seulement au milieu. Et franchement, elle a raison. Quand nous sommes comme ça l'un contre l'autre, la sensation de contact enveloppant sur tout le corps est totale. Je vous ai dit qu'elle mesure un mètre quatre-vingt (je rappelle que je n’en fait que 1,75) ? 


J'ai jouit à nouveau. Dingue! Tout ça sans avoir fait la moindre pause depuis le tsunami. Ça fait très truc de mec comme enthousiasme, mais moi je suis un mec! Un vrai! Je vous l'ai déjà dit... (c'est dommage qu'il n'y ai pas d'emoticon pour les récits sur NL). 

Après nous avons pris l'apéro. 

Pour changer, nous avons parlé… sexe. Elle avait amené des pinces tétons, et du gel intime parfumé à la fraise. Moi je lui ai montré mon cockring, mon plug et les rubans pour m'attacher, mais je ne suis pas le seul concerné par ce projet attachant, elle s'y voit parfaitement aussi. Elle m'a dit qu'elle avait chez elle un truc qui se fixe au lit pour attacher un partenaire totalement offert. 

Nous avons échangé aussi sur notre goût commun pour les films X. Ça nous fait d'autres projets en perspective. Il faut que je réactive mon logiciel de montage vidéo, j’aime bien avoir une certaine maîtrise de ce que je propose, pouvoir apporter ma touche personnelle, découper et remonter pour donner du rythme, mettre de la musique qui ressemble à quelque chose... 

Elle m'a parlé de son époque passée très libertine, où elle voyait plusieurs amants par jour, et pas mal de fois, trois en même temps. Rien que de l'écrire ça me... 
Je pense qu'elle a pris pas mal de distance avec cette époque, et que les barrières qu'elle s'est imposées viennent de là. Nous allons travailler à les faire sauter. D'ailleurs, comme elle me l'a fait remarquer, le travail a déjà commencé la dernière fois que nous nous sommes vus. 

Nous avons aussi parlé sexe à plus de deux. Elle se voit bien partager son sextoy (c’est-à-dire la personne de moi-même) avec une autre femme. Elle ne se sent pas bi, mais l’idée d’aller encore plus loin dans l’état second où elle m’a mis la fait terriblement fantasmer. Et moi aussi je dois dire. 

Bon, j’abrège, mais nous avons parlé d’autres choses encore, sans sortir du sujet. 

Après l'apéro, nous sommes repartis. Nouvelle caresses buccales sur ma personne totalement offerte. Le cockring a été très apprécié. Ça lui donnait l'impression d'un sachet de dragées avec, comme avantage, la possibilité de prendre les deux en même temps dans sa bouche. Elle m'a dit que ce n'était pas facile avec moi parce qu'elles sont de taille assez conséquente (selon elle bien sûr). 
Alors là, les caresses ont été d'une intensité extrême. Elle était pendant de longs moments à la limite de me faire demander grâce, mais sans que j'aie eu à en arriver là. Trop fier de nous. C’est quand même un jeu très subtil, même si l’aspect animal un peu spectaculaire en vole la vedette. 

Je la sentais totalement affolée et excitée par mes gémissements et mes soubresauts. Et plus elle était excitée, plus ses caresses devenaient appliquées et intenses, mais jamais douloureuses. Un véritable effet de feed back sensuel. 

Voilà, je ne me souviens plus de tout dans l’ordre. 
En tout cas, nous n'avons pas utilisé les autres jouets, nous étions trop concentrés pour y penser. 

Une touche originale, quand même: 
A un moment, alors que j’étais sur elle en bon missionnaire, elle a reçu des sms de ses contacts masculins sur le site, et… elle a répondu… Dit comme ça, ça pourrait sembler un peu bizarre et cavalier, mais j’ai beaucoup apprécié qu’elle se sente à l’aise, d’autant qu’elle est totalement restée dans le jeu. J’en ai éprouvé même une certaine fierté. 

Un homme lui a proposé du sexe par messages interposés, alors qu’elle profitait de mes coups de reins, en rythme lent et continu. Elle a commencé par lui répondre qu'elle n'était pas disponible. Le monsieur a insisté un peu et ils ont échangés deux ou trois messages. Elle m'a dit que tout à coup elle trouvait ça extrêmement excitant de se faire prendre et de répondre en même temps à des messages très sexe. Nous avons décidé que la prochaine fois, elle entrerait totalement dans la conversation pendant que je m’occuperais d’elle. Ce qui m’a beaucoup plus, c’est que cet épisode ne l’a pas détourné de notre plaisir, mais est venu plutôt comme en renfort. 
Encore une nouveauté à laquelle nous n'avions pas pensé. 

Nous avons continué jusqu'à une heure très tardive, nous n'avons pas consulté nos montres, mais bien au-delà de minuit. 

Ce matin le réveil était réglé à 6H 30, mais avant qu'il ne sonne, elle m'a transformé à nouveau en sextoy soumis. J'ai fini par la prendre à nouveau et nous avons jouit encore. 

Après il a fallu se lever pour prendre la route. Mama mia... (et pourtant je ne parle pas bien le japonais)... 

Voili voilou, la journée a été comme nimbée de coton, mais pas insupportable de fatigue. Cependant, ce soir ce sera camomille après le repas et dodo. Ou un suppo peut-être… 

Ah! Oui, il faut que je réserve la chambre pour dans trois jours, si vous voyez ce que je veux dire... 

J'espère que vous trouverez quelque intérêt à ce délicat récit. C'est un vrai régal pour moi de vous raconter tout ça. Un vrai prolongement érotique qui n'ébranle pas le cadre de notre relation… chaste. 

Bizes multiples 

Buzz qui va recharger ses batteries pour après-demain. 

 

alt

Commenter
 authimage
Rencontres Libertines et changiste}

Calendrier

« décembre 2017 »
di lu ma me je ve sa
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Récemment…

Archives

Images aléatoires


Syndiquer


Blog Officiel NousLibertins.com | Clubs échangistes | Blog Libertin | FAQ |